Rassurer son client sur un périmètre fonctionnel, un calendrier et un budget a entrainé une habitude historique à contractualiser au forfait nombre de projets réalisés en Agence.
Sur le papier, c’est une pratique «idéale» pour l’annonceur….
«In Real Life», le forfait à prouvé ses limites : Peu de souplesse, peu de réactivité permise quand au changement dans le cadre de cette «forfaitisation» ce qui peut, dans une majorité de cas, entrainer un décalage marqué entre le planifié et l’attendu : nécessitant logiquement une sur-contractualisation (Avenants / Maintenance évolutive,..)
Au final, le planning et souvent les coûts ne peuvent donc pas être respectés pour atteindre un périmètre fonctionnel réaliste et satisfaisant.
Que peut-on alors attendre de l’Agilité dans ce contexte ?
Un mode de collaboration possible consisterait à définir avec son client une priorisation de l’ensemble des fonctionnalités à réaliser et de lui mettre à disposition le plus tôt possible un prototype fonctionnel grossissant au fur et à mesure des itérations.

Les principaux avantages de ce fonctionnement sont :

  • Identifier au plus tôt les écueils de perceptions du besoin
  • Garantir un meilleur niveau de qualité finale du produit
  • Favoriser un plus grand taux d’adhésion (clients et utilisateurs)
  • Se garder la possibilité de changer de priorité et/ou de périmètre en cours de projet

Un certain nombre d’annonceurs a intégré depuis longtemps des principes agiles pour faire face à son marché, ses clients ou utilisateurs mais pour les autres plus «réfractaires» au changement, la route est encore longue…..La problématique principale est donc de trouver l’équilibre en termes de risques, qualité, coûts et délais : une réponse «hybride» est donc à imaginer :

  • Injecter des principes agiles (gestion de la priorité) notamment dans les phases de conception et développer au forfait
  • Respecter le principe des itérations courtes et de la mise à disposition d’un prototype au plus tôt sur la base de spécifications fonctionnelles détaillées.

Dans un univers concurrentiel fort et/ou sur Internet la réactivité est un facteur déterminant, il semble difficile aujourd’hui de ne pas retenir le principe des cycles de développement courts, plus adapté aux évolutions constantes des enjeux et des besoins.
Une tendance forte ces deux dernières années, révèle que certains annonceurs sont déjà agiles, parfois même sans le savoir, en priorisant leurs besoins ou en lotissant leurs projets.
Mais l’évolution se fait aussi dans les mentalités en passant d’une relation de client-fournisseur à une approche «en partenariat» qu’il s’agisse de développements au forfait des différents lots ou d’une gestion des priorités et des fonctionnalités à plus forte valeur ajoutée

En conclusion, cette hypothèse hybride permet de maximiser les chances de réussite du projet, tout en minimisant les risques de part et d’autre, grâce notamment à une validation de la démarche -et des livrables- au début et tout au long du projet.