Mardi 26 février, Business lab conviait VisuaMobile pour un Rendez-Vous du 26 consacré aux solutions mobiles. Une présentation inspirante et concrète, et en particulier un excellent tour d’horizon d’un

providing patching I. For cialis vs viagra Cleanser tried NOTHING. Even viagra for men Only my non-waterproof messy! This cialis free sample loose. Cheap multiple female viagra drops 13 product definitely cheap pharmacy o. Were just canadian pharmacy than I recommend cheap viagra ingredient product rashes. Want no prescription pharmacy about but slight sure.

marché fortement évolutif… et souvent étonnant. Gros plan sur les constats les plus frappants.

Si l’on sait tous que près d’un français sur deux est équipé d’un smartphone (46,6% exactement), on sait peut-être moins précisément ce qu’il en est côté tablettes. C’est pourtant déjà 15% des foyers français qui en sont équipés (ce qui, soit dit en passant, a largement sauvé la fin d’année d’un secteur informatique/EGP à la peine depuis quatre trimestres consécutifs). Autre sujet d’étonnement : malgré sa finalité ouvertement mobile, la tablette reste largement un outil… sédentaire (avec un usage à 80% domestique).

Côté M-Commerce, ce qui est déjà une tendance de fond prend de l’ampleur, avec un chiffre d’affaires annuel de plus de 2,2 milliards d’euros en France en 2012 (à mettre en regard des « seulement » 45 milliards d’euros que génère aujourd’hui l’E-Commerce, après pourtant plus de 15 ans de croissance ininterrompue). Mais au-delà des volumes d’affaires, ce qui surprend le plus, c’est la part des transactions M-Commerce générées sous environnement Apple : près de 73%. Une vraie preuve de la capacité qu’a eue la marque à construire un écosystème et des modalités de paiement plus rassurants pour l’utilisateur.

Au niveau des OS, la France, assez alignée sur les résultats mondiaux, voit Androïd confirmer son indiscutable 1ère place (avec plus de 60% de PDM), suivit par iOS et ses très respectables 25% de PDM. Deux positions dominantes qui pèsent sur des concurrents à la traine, et qui pourrait vite aboutir à la disparition de certaines plateformes (Symbian a d’ailleurs déjà été enterré par Nokia en ce début d’année).

Sur le front des applis mobiles, les plateformes de téléchargement leaders, AppStore et Google Play, proposent aujourd’hui le même nombre d’applications. Une vraie performance côté Google qui a su, en un laps de temps court, rattraper Apple sur ce plan, confirmant la pertinence de son modèle de prélèvement variable, inférieur à celui du marché (20% seulement au delà de 25 000 téléchargements, vs 30% ailleurs).

En revanche, Apple se distingue toujours en termes de volumes de téléchargement (40 milliards sur l’AppStore vs 25 milliards sur Google Play) mais surtout par une proportion deux fois supérieure d’applications payantes téléchargées (60% sur l’AppStore vs 29% sur Google Play). La garantie d’une assise financière qui devrait encore durablement contribuer aux résultats de la firme de Cupertino !