Nous avions les « Meilleures ventes », le « Top des ventes », le « Coup de cœur des internautes » ou celui de nos libraires… et bien plus encore. Voici venu le « Trending Now »!

Souvenez-vous de digg.com. Cette plateforme lancée en 2004 permettait à chacun de « digger » un article sur internet et reconstituait en temps réel un mag communautaire composé des articles ayant été le plus « diggés » par les utilisateurs. A l’époque, cette start-up soulevait les foules et semait l’inquiétude auprès des médias, voyant venir un modèle qui remettait profondément en question le sujet du parti-pris éditorial des titres de presse. En 2007, un utilisateur révèle le code permettant de pirater les films HD et en quelques minutes le post est « diggés » par des dizaines de milliers d’utilisateurs. Le gouvernement américain demande la fermeture du site, le fondateur résiste et les procédures prennent une dimension internationale. Une secousse qui ralentira fortement le développement de la start-up sans pour autant l’anéantir.

Après ce bref retour en arrière qui rend à Digg ce qui est à Digg, le point de cet article est de souligner l’apparition de ce type de stratégie de Netchandising(tm). Effectivement, si les contenus qui ont plu à mes pairs ont des chances de me plaire, il en est de même pour les produits!

Un des premiers acteurs à déployer cette nouvelle manière d’inviter à la découverte des produits est Walmart. La fonctionnalité a été en test pendant plusieurs mois en 2013 avant d’être définitivement adoptée en fin d’année. L’intérêt est de présenter un fil « live » des produits vendus, notés ou Pinés et d’inviter ainsi les consommateurs à découvrir les produits qui « font le buzz » de manière totalement objective, partant du principe que si je cherche de l’inspiration, il y a de fortes chances que les résultats trouvés par le volume de clients soient pertinents pour moi.

Oubliez les « Coups de cœurs de nos vendeurs », le Trending Now s’en charge! Car la vibrance générée par ce type de scénarisation est excellente. J’ai fait l’essai durant les fêtes de Noël et la pertinence était imbattable. Et oui, je fais davantage confiance à des milliers d’internautes qu’à un conseiller de vente de la Fnac.
C’est tout récemment que j’ai découvert qu’un autre acteur majeur de l’e-commerce, Wayfair, avait déployé ce type de navigation produit alternative. Sur le marché du Home Improvement, cela revient à proposer des planches de styles ou de tendances directement issues des produits favoris des internautes. Oui, le concept est proche de celui de Pinterest, sauf que dans le cas de l’appropriation de cette fonction par un site e-commerce, la différence se joue sur la facilité de transformation, puisque vous n’êtes qu’à 1 clic de votre panier. Dans le cas de Wayfair, qui offre plus de 30 000 versions de sa home par jour (personnalisation oblige ;o), la donnée recueillie par ce biais permet également d’enrichir la BD clients.